Suivez-nous 
1010, rue de Liège est
2ème étage
Montréal  QC H2P 1L2
Tél: 514-381-2000
Fax: 514-389-1010
Pour nous joindre...

Menu des membres, liste d'ancienneté, durée de service
et liste des excédentaires

  

Guide syndical
des droits parentaux

 

Assurance-salaire
employé-e-s temporaires

Articles promotionnels

Annonces classées



Le 26 février 2010

PLAN D'ACTION 2010
Les A.T.T. à la clientèle et au recouvrement,
UN COMBAT À FINIR !

Hier, le 25 février, la 2e séance de médiation s’est tenue avec Hydro-Québec. Malgré la proposition syndicale faite devant le médiateur, le 18 février dernier, qui tenait compte des besoins exprimés par la direction et qui aurait pu servir de base de discussions, Hydro-Québec n’a démontré aucune ouverture pour développer de nouveaux scénarios et arriver à une entente.

De toute évidence, le seul but de cet exercice était de nous faire avaler des coupures de postes, dont les postes à horaire réduit, et l’atteinte d’objectifs budgétaires et de performance. Il est clair que la direction n’avait aucunement l’intention d’arriver à une entente qui tient compte de vos préoccupations.

Hydro-Québec poursuivra donc sa démarche en vous présentant sa proposition d’horaire de travail dans chacun des sites. Pour être implanté, cet horaire devrait être approuvé par 66% des employé-e-s concernés.

Afin de démontrer clairement à la direction qu’elle ne peut bafouer vos droits sans conséquence, nous vous demandons de rejeter cette proposition. Elle ne respecte pas les règles de la convention collective et une proportion importante des personnes éligibles sera lésée.

Pour consulter la version intégrale du document intégral (PDF) cliquez ci-dessous:

Volume 2, numéro 2- Les A.T.T. à la clientèle et au recouvrement, UN COMBAT À FINIR !


Le 24 février 2010

Dossier Service à la clientèle et Recouvrement:
entrevue de notre président à L’aut’journal

Nous vous invitons à lire l’intégrale de l’entrevue donnée par Claude Arseneault la semaine dernière dans ce dossier.

Hydro-Québec pratique l’étalonnage

18 février 2010

Maude Messier

«Le gouvernement utilise les résultats d’étalonnages pour s’en prendre aux coûts de fonctionnement d’Hydro-Québec. La direction s’en sert pour couper des postes. Nous, on veut savoir sur quelles bases, sur quels critères on est comparés. On veut voir les données de base de ces comparaisons, pas juste les résultats», s’insurge le président du Syndicat des employé-es de techniques professionnelles et de bureau (SCFP 2000), Claude Arseneault.

L’étalonnage est une analyse comparative des modes de gestion et d’organisation d’entreprises similaires ou ayant les mêmes activités de façon à situer et classer leurs performances sur différents points d’études tels que les coûts, la productivités, la qualité, les délais, etc.

Rencontré par L’aut’journal, M. Arseneault dit vouloir rendre justice aux employés qu’il représente et repositionner le débat: «Nous avons fait des demandes à répétitions pour voir les données de base de ces étalonnages, mais apparemment, elles sont confidentielles. C’est pourquoi nous avons maintenant recours à la Loi d’accès à l’information.»

Comparez des pommes avec des pommes messieurs les économistes!

C’est une déclaration des économistes-mercenaires tirée du deuxième fascicule du comité consultatif dans le cadre des consultations publiques prébudgétaires sur les «résultats décevants» de la performance du service à la clientèle d’Hydro-Québec qui a mis le feu aux poudres.

En se référant aux résultats d’étalonnages, ces économistes affirment que pour le service à la clientèle uniquement, «Hydro-Québec Distribution aurait réalisé des économies annuelles de 60 millions de dollars si la société avait eu des coûts par abonnement comparables à ceux des entreprises les plus efficaces.»

Claude Arseneault n’en revient pas. «Ces chiffres-là n’ont pas de bon sens ! On a fait le calcul, 60 millions de dollars, c’est la masse salariale de tous les employés du service à la clientèle et de recouvrement! Rien de moins! Être plus productif, est-ce que ça veut dire couper tous ces emplois-là?»

Contrairement à ce que soutiennent ces économistes, le leader syndical ne croit pas que ces étalonnages permettent d’évaluer avec justesse les résultats d’Hydro-Québec: «Pour analyser sérieusement la «performance» de la société d’État, il faut tenir compte de plusieurs facteurs et comparer les entreprises sur des bases similaires. Ce qui ne semble pas être le cas présentement. Ce sont d’ailleurs ces informations qu’on refuse de nous fournir.»

Hydro-Québec est tenue d’approvisionner en électricité les 3 300 000 abonnés répartis partout sur le territoire du Québec au même bas taux. «Quelle autre entreprise doit conjuguer avec les mêmes réalités? On ne peut donc pas comparer Hydro avec une entreprise de New York par exemple, qui n’a pas du tout la même réalité géographique!»

Un tel étalement de la clientèle implique plus d’infrastructures, d’édifices et de centres d’appels. La mise en place et l’entretien du réseau est aussi de plus grande envergure. Bref, la réalité d’Hydro-Québec implique des coûts auxquels ne doivent pas nécessairement faire face les autres entreprises. «Ça n’a tout simplement rien à voir. Hydro-Québec a toujours été et constitue encore un moteur économique et génère des emplois partout au Québec. Mais ça ne fait pas partie du calcul dans l’étalonnage. Ça ne tient pas compte du pacte social qu’on a choisi de se donner comme société.»

Il soutient que les gains et bénéfices pour l’ensemble des Québécois, malgré les différences d’étalonnage, sont considérables: «Ça va bien au-delà de la création de la richesse pour remplir les coffres de l’État alors que les bas taux profitent à tous les Québécois».

Claude Arseneault soutient que les comparaisons boiteuses entre la société d’État et des entreprises dites plus «performantes» alimentent la désinformation de la population: «Ce fascicule-là, comme les études qui se basent sur ces étalonnages, ne sont que des plaidoyers en faveur de la hausse des tarifs. C’est inadmissible de laisser entendre qu’on pourrait «économiser» autant d’argent sur le dos des travailleurs!»

Faire plus avec moins

D’après le syndicat, l’objectif initial des centres d’appels, il y douze ans, était de répondre à 80% des appels en deçà de 20 secondes. Depuis 2006, le délai moyen de réponse (DMR) a grimpé en flèche, atteignant parfois des pointes à 400 secondes! Pour l’année 2009, Hydro-Québec estime que la moyenne du DMR se situe à 201 secondes, un chiffre conservateur d’après Claude Arseneault.

La société d’État se fixe toutefois un objectif ambitieux relativement au service à la clientèle, soit abaisser le DMR à 90 secondes puis, à moyen terme, à 75 secondes. Pour le président du SCFP 2000, ça ne fait aucun sens: «On manque de personnel. Les effectifs sont en déficit de 20%, soit environ 200 postes permanents pour le service à la clientèle. Hydro-Québec cherche désespérément à boucher les trous avec du personnel temporaire, mais ce n’est pas efficient ni suffisant.»

Les parties sont loin de s’entendre. Le syndicat demande qu’Hydro-Québec comble les postes alors que celle-ci s’en-tête à hausser les objectifs de «productivité» et à «rationaliser» les effectifs. La Régie de l’énergie en rajoute et demande à Hydro-Québec de diminuer ses effectifs à temps complet de 205 postes. Pour M. Arseneault, c’est le comble: «Il y a toujours bien une limite à toujours vouloir faire plus avec moins! Mathématiquement, ça ne va pas. Entre vous et moi, diminuer les effectifs et augmenter la productivité, ce n’est pas possible.»

«Dans le fond, ça n’a rien à voir avec le service à la clientèle, ce n’est qu’une question d’argent. Les Québécois vont continuer d’attendre beaucoup trop longtemps pour obtenir le service auquel ils ont droit. Ce n’est pas normal.»

Quand l’informatique remplace le personnel

En 2006, Hydro-Québec fait l’acquisition d’un tout nouveau système informatique regroupant les bases de données de tous les systèmes informatiques déjà existants, permettant notamment l’accès immédiat aux employés du service à la clientèle aux comptes clients, à la facturation, aux historiques d’utilisation, etc. La confiance en la performance du système est telle qu’Hydro-Québec annonce l’abolition de 175 postes. Rationalisation oblige.

Le problème, c’est que le système ne s’est pas avéré aussi performant que prévu. Les délais de réponse au service à la clientèle ont explosé, entraînant de facto une baisse de productivité. Instauré d’abord pour la clientèle commerciale en 2006, Hydro-Quéec a dû reporter d’un an l’implantation du système à la clientèle résidentielle.

Pour pallier les faiblesses du système et assurer un service de qualité aux citoyens, outre les millions de dollars investis pour réparer des anomalies et y apporter des modifications, le personnel temporaire a été augmenté et maintenu au-delà du délai initial. «De notre côté, on a tout fait pour combler les besoins en productivité: aménagement d’horaires, de postes, flexibilité, etc. Ils n’ont jamais été capables de gérer ça comme du monde!»

Claude Arseneault est d’avis que les déficiences en matière de gestion constituent un véritable problème chez Hydro-Québec: «Les gestionnaires cherchent uniquement à boucher des trous. Il n’y a pas de perspective globale ni de vision à long terme. Rien sauf l’immédiat.»

Et l’immédiat pour Hydro-Québec est de diminuer les coûts de fonctionnement en optant pour la solution rapide et facile, soit diminuer les effectifs. «La productivité et la performance d’une entreprise passent toujours par la perte d’emplois. Comme si faire travailler du monde, c’était une dépense pas rentable et qu’on devait limiter ça!»


Le 23 février 2010

Assemblées générales

N’oubliez pas d’assister aux dernières assemblées générales de cette tournée
qui se tiendront à :

  • Joliette à 19h00 pour la région Laurentides

  • Montréal à 18h15 pour les régions Siège Social et St-Laurent

Pour plus de détails, cliquez sur le bouton ci-dessus. 

Occupez-vous de vos affaires. Venez en grand nombre!


Le 23 février 2010

InfoExpress

Nous vous invitons à prendre connaissance des nouvelles syndicales qui nous parviennent de notre syndicat national.
La meilleure manière d’être bien informé, syndicalement.

  Tous les numéros de l'année 2010  

Bonne lecture !


Le 18 février 2010

Élections syndicales au niveau provincial: début de la mise en nomination

C’est aujourd’hui que débute le processus de mise en nomination pour les postes de président-e provincial-e et de secrétaire général-e.

Rappelons que les candidats ont jusqu’au 4 mars pour faire parvenir le bulletin de mise en candidature dûment rempli.

Vous pouvez vous référer au bulletin de mise en nomination et à l’avis de tenue d’élections syndicales au niveau provincial sous l’onglet Élections provinciales 2010.


Le 27 février 2010

Erratum- Journal Le 2000

Depuis la parution du dernier journal Le 2000, nous avons reçu que de bons commentaires quant à sa nouvelle signature visuelle et son contenu. Nous tenons toutefois à corriger une erreur de montage au niveau du tableau qui paraissait dans un article à l'intention des jeunes à la page 5. Prenons le temps de préciser que l’esprit de ce tableau servait surtout à donner une idée générale du déploiement de l'emploi à travers la province au moment de la parution de l'article et que les postes vacants en sont donc exclus.

Dans le même esprit, reprenons ici le tableau, à jour, du nombre d'inspecteurs-trices mesurage et tarifs actifs dans chaque région syndicale.


Le 15 février 2010

Début des assemblées générales d’information

C’est demain que débute la série d’assemblées générales concernant particulièrement les membres des centres d’appels Clientèle et Recouvrement.

On vous donne donc rendez-vous le 16 février à :

  • Rouyn-Noranda

  • St-Hyacinthe

  • Hull

Pour plus de détails, cliquez sur le bouton ci-dessus. 

Occupez-vous de vos affaires. Venez en grand nombre!

Cliquez ici pour consulter l'avis de convocation


Le 11 février 2010

Comité d'évaluation

Vous trouverez sur le site, à la rubrique "Les comités", sous l'onglet "Évaluation" une nouvelle description d'emploi pour le poste de "Commis paie" # 120 . Le sous facteur "Conséquence des actions et décisions" passe du degré 2 au degré 3. L'emploi est maintenant à la classe 5.

Cliquez ici pour la consulter


Le 11 février 2010

Communiqué de presse de notre syndicat

Suite aux manchettes demandant le « dégraissage » d’Hydro-Québec, particulièrement au Service à la Clientèle, nous avons réagi en émettant un communiqué de presse.
Le voici :

Dégraissage à Hydro-Québec?
Un syndicat forcé d’avoir recours à la Loi d’accès à l’information

Montréal, le jeudi 11 février 2010 Il est difficile de répliquer quand le gouvernement cache les études qu’il utilise pour s’attaquer aux coûts de fonctionnement d’Hydro-Québec constate un des syndicats de la société d’État. « On commence à en avoir assez d’être la cible de politiciens ou d’économistes qui veulent « dégraisser » Hydro-Québec », scande Claude Arseneault, président du Syndicat des employé-es de techniques professionnelles et de bureau (SCFP 2000). « Surtout quand leurs données sont gardées secrètes! On exige la transparence, c’est pourquoi nous allons entamer une procédure d’accès à l’information. »

Cliquez ici pour lire le communiqué dans son intégralité


Le 10 février 2010

Dossier Projeteurs

Le 3 février dernier débutait la preuve que la section locale 957 tente de déployer devant la Commission des relations du travail (CRT). Devant la confusion et les difficultés soulevées dès le début du premier témoignage du 957, madame la Commissaire a mis fin à l’interrogatoire et a demandé aux procureurs présents d’aider à faire la lumière sur l’organisation du travail. Il a été convenu entre les parties que M. Jean Berthiaume, gestionnaire à Projets, brosserait le portrait historique du fonctionnement de la direction Distribution, avant et après l’entrée en vigueur de la lettre d’entente de 1998. Ce qui fût fait.

La prochaine rencontre, prévue le 27 avril, débutera avec l’interrogatoire du gestionnaire Berthiaume par le procureur de la section locale 957, suivie par celle de la section locale 2000. Par la suite, le 957 continuera sa preuve.

Les audiences se poursuivront les 29 avril, 18 juin, 12, 14 et 15 juillet. Si la preuve de toutes les parties n’est pas terminée, une autre série de dates sera alors prévue.

Dans un tout autre ordre d’idée, il nous est difficile de passer sous silence le tract du 957 daté du 8 février dernier. Sans relever toutes les imprécisions et les faussetés dont le texte est imprégné, il est assez étonnant de lire : « la direction demandait à la Commission d’approuver une organisation qu’elle disait vouloir mettre en place, plutôt que de l’imposer elle même (sic) par peur des représailles du 2000 ».

Jamais la section locale 2000 ne s’excusera de prendre la défense de ses membres. Qu’on se le dise!


Le 10 février 2010

Hydro-Québec doit acheter des câbles québécois!

Alors que 89% des câbles d’Hydro-Québec étaient auparavant fabriqués ici, cette proportion a chuté à 68 % en 2009. Le Syndicat des Métallos et le Syndicat canadien des communications de l’énergie et du papier font circuler une pétition pour que la société d’État s’approvisionne ici et utilise son pouvoir d’achat afin d’empêcher l’exode de bons emplois.

Le fabricant de câbles Prysmian est sur le point de fermer son usine de Saint-Jean-sur-Richelieu et d’approvisionner Hydro à partir de ses installations de la Caroline du Sud et de l’Ontario; Nexans a fermé son usine de Québec, mais continue de fournir des câbles à Hydro en provenance de l’extérieur; General Cable a fermé pour une durée indéterminée son usine de Saint-Jérôme et s’apprête à fermer son usine de La Malbaie pour un mois. Il y a des limites à se faire rire au nez!

Le gouvernement du Québec doit rappeler Hydro-Québec à l’ordre et l’empêcher d’être complice de l’exportation de nos emplois. Les multinationales du câble doivent maintenir des usines ici pour continuer de faire des affaires avec Hydro-Québec!

En solidarité avec les travailleurs de l’industrie du câble, on peut signer la pétition en ligne jusqu’au 15 février SUR LE SITE DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE.


Le 10 février 2010

Plan d'action 2010
La négociation dans un cul de sac !

Le 21 janvier dernier, nous vous faisions part de la reprise des discussions avec Hydro-Québec dans le cadre de notre dossier majeur sur l’emploi.

Hydro menace …

Ce matin, lors d’une brève rencontre, les représentants de la direction nous ont servi un ultimatum de s’entendre, d’ici mercredi le 10 février à midi, sur les aménagements de temps de travail (A.T.T.) en nous imposant leur vision. On nous menace de retirer les A.T.T. aux représentants du service à la clientèle et du recouvrement : « Si nous n’avons pas d’entente, on passe à l’action ! »

Volume 2, numéro 1- La négociation dans un cul de sac !


Le 4 février 2010

Semaine de prévention du suicide : des kiosques d’information

Tout au long de la semaine, des kiosques d’information de notre réseau de délégués sociaux ont été aménagés dans les différents bureaux d’Hydro-Québec.


Le 2 février, au 201 Jarry à Montréal


Le 3 février au 8181 Esplanade à Montréal

Le 2 février 2010

- IMPORTANT - IMPORTANT -

Pétition pour une demande d’enquête publique sur l’industrie de la construction

Vous avez jusqu’à jeudi le 4 février pour signer la pétition en ligne sur le site de l’assemblée nationale concernant l’enquête publique sur la corruption dans l’industrie de la construction.

Voici le lien : http://www.assnat.qc.ca/Petition/SignerFr.aspx?idPetition=87/

Exigeons du gouvernement Charest qu’il fasse la lumière sur ces allégations de corruption au cours des derniers mois.


Le 2 février 2010

Semaine de prévention du suicide : des kiosques d’information



Des kiosques d’information se verront un peu partout en province cette semaine comme ici au 140 Crémazie à Montréal.
On remarque notre confrère Richard Gauthier, responsable régional du réseau des délégués sociaux à la région siège Sociall
accompagné par Mme Linda Moreau , bénévole au grand cœur.

Votre réseau des délégués sociaux



Le 1er février 2010

Semaine de prévention du suicide

C'est sous le thème Y AVEZ-VOUS DÉJÀ PENSÉ ? ENSEMBLE ON PEUT PRÉVENIR LE SUICIDE que se déroulera la 20e édition de la Semaine de prévention du suicide, du 31 Janvier au 6 Février 2010.

Nous vous invitons à prendre part aux conférences qui auront lieu un peu partout en province.

Prenez donc le temps d'en discuter entre vous. Des kiosques de sensibilisation seront visibles dans certains endroits de travail afin de vous informer de notre rôle de délégué-e social-e.

Je tiens à toi...Nous tenons à vous...

Que l'amour soit avec toi !

Votre réseau des délégués sociaux


Le 1er février 2010

InfoExpress

Nous vous invitons à prendre connaissance des nouvelles syndicales qui nous parviennent de notre syndicat national.
La meilleure manière d’être bien informé, syndicalement.

  Tous les numéros de l'année 2010  

Bonne lecture !

© Syndicat des employé-e-s de techniques professionnelles et de bureau d'Hydro-Québec - Section locale 2000 - SCFP-FTQ